(Cliquez ici pour la version Française france-icon)

A few weeks ago I ate gluten.
You can read what it did to me in the first 24 hours in this article.

It has now been nearly 3 weeks, and some symptoms have receded, some seem to be getting worse.
Now is time to check in again.

  • For the first 10 days, I had headaches : some light but long lasting, feeling like a constant buzzing vibration and pressure on the temples. Some very short, but blindingly painful, usually on the fontanelle. Those I used to have a lot before stopping the gluten.
    I also had burning pains on the muscles at the least effort, and all the spine inflamed badly, to the point of waking me at night, and making the sitting position very hard to keep.
    That is mostly gone now.
  • Foggy brain. Hard to think, hard to make sentences, remember words and what was I doing agan? And oh so hard to learn a new language. I felt very stupid, and I don’t think it’s getting any better.
    You there, stop it : No, it’s not age downing on me. 😀
  • Digestion, or lack thereof. My gutts all but stopped working. But I couldn’t stop eating, obviously, so I started intoxicating myself, per force. More headaches. More foggy brain. More tummy aches. It took me longer and longer to go to sleep, pain oblige, and I couldn’t stop sleeping in the morning, sleepy digestion induces sleepy body in me. Don’t know if you have noticed it yourself.
    Very little kidney function too, if the comparison between the tremendous amounts I drank and the little I peed is to be believed. And no, I don’t sweat that much.
    That’s all for the gory details, that I tried to keep as little gory as possible.
  • Anxiety.
    Anxiety is my nemesis. I’ve spent years trying to overcome it by all means I had at my disposal : psycotherapy, chyropractic, life rythm, food, diet, supplements, sport, sleep.
    It’s the GAPS diet that made all the difference. (GAPS for autists also means cutting out gluten and dairy completely.)
    I’ll never say it enough : GAPS diet changed my life. Along with the social skills improvement, digestion became easier, my guts healed, my stamina became amazing, my mood really easy, AND anxiety shrank and was much easier to manage.
    Well 3 bites of gluten fucked that up, thank you very much.
    For the first week after the meal, I was fine, focusing on my TOEIC test, anxiety building up but I thought ift was for the test.
    But it didn’t stop. Worse : it kept building up.
    The day after the TOEIC, and for 5 days straight, I couldn’t go out of the house at all. I could barely go to the kitchen and make food. I ate a lot of rice then.
    Ever since, I have been trying to be gently with myself, and patient. “Wait out the need for solitude, hiding and reading”, “Don’t blame yourself, don’t put pressure on yourself”. See it that’s easy to do when you’re in your top-fantasised country for the first – and probably the last – time in your life.
    Of course I failed. The old thought patterns my shrink and I worked 6 years to get under control came overwhelming me again.
    Guilt, shame, self-hatred.
    10 days hiding under a blanket, hoping either that I could forget the world or myself, I’m not quite sure. And all the while, the best part of Hanami season was happening outside my door, and without me.
    Drowning guilt, intense shame and self-hatred started working me, pointing at what I was missing at first, then digging up in my past. Recent past first, then more and more anciant. The usual danse. Oh, and changing plans completely too, that didn’t help. But I think it’s the right decision, as I explain here.
    And here I am. Today, I fell so low that I shouted out for help on Fb.
    It doesn’t happen very often.
    I am ashamed when I do, but I know it’s better than not doing it.
    I did get help. And advices. One of them is the cause of this article “Keep up posted, tell us what’s going on”. Well there you go. Austim + Gluten + Travelling in a country I don’t speak the language of = crisis. Well done, buddy, well done.

*The Gluten Monster by my friend Léo.

 

 

Français
Il y a quelques semaines j’ai mangé du gluten.
Vou pouvez lire l’effet que ça a eu les premières 24h dans cet article.

Ca fait maintenant presque 3 semaines, et certains symptômes ont diminué, d’autres semblent empirer.
C’est le moment pour un autre checking.

  • Pendant les 10 premiers jours, j’ai eu des maux de tête : certains légers mais qui duraient, comme une vibration constante et une pression sur les tempes. Certains très courts, aveuglants de douleur, en général sur la fontanelle. Ca j’en avais souvent avant d’arrêter le gluten.
    J’avais aussi des brûlures dans les muscles au moindre effort, et toute la colone vertébrale méchemment inflammée, au point de me réveiller la nuit, et de rendre la position assise difficile à tenir.
    C’est presque fini maintenant.

 

  • Cerveau empâté. Dur de penser, de faire des phrases, de me souvenir des mots, et qu’est-ce que j’étais en train de faire au fait? Et tellement dur d’apprendre une nouvelle langue. Je me suis senti très bête, et je ne crois pas que ça s’améliore.
    Toi, là, arrête ça : c’est pas les effets de l’âge. 😀

 

  • Digestion, ou plutôt son absence. My intestins ont quasiment arrêté de fonctionner. Mais je pouvais pas arrêter de manger, évidemment, donc j’ai commencé à m’auto-intoxiquer, par la force des choses. Re-belotte de maux de tête. Et de cerveau en compote. Et de maux de ventre. A cause de la douleur, ca me prenait de plus en plus de temps de dormir, et le matin j’arrivais pas à arrêter de dormir; une digestion endormie provoque un corps fatigué chez moi. Je sais pas si vous avez remarqué la même chose chez vous.
    Mes reins ont plus trop donné signe de vie non plus, si j’en crois la comparaison entre la quantité énorme de liquide que j’ingérais et celle que je pissais. Et non, je sue pas tant que ça.
    C’est tout pour les détails dégueu, que j’ai essayé de garder aussi peu dégueu que possible.

 

  • Anxiété.
    L’anxiété est mon némésis.
    J’ai passé des années à tenter de la surmonter par tous les moyens à ma disposition : psychothérapie, chyropraxie, rythme de vie, nourriture, régime, compléments alimentaires, sport, sommeil.
    C’est le régime GAPS qui a fait toute la différence. (GAPS pour les autistes, c’est aussi arrêter complètement le gluten et les produits laitiers).
    Je ne le dirai jamais assez : GAPS a changé ma vie. En plus de l’amélioration des capacités sociales, la facilitation de la digestion, guérison des intestins, l’endurance incroyable, le moral bien meilleur, ET l’anxiété qui a rétréci et était bien plus facile à gérer.
    Eh bin, 3 bouchées de gluten ont tout foutu en l’air, merci bien.
    La première semaine après l repas, ca allait, je me concentrais sur le TOEIC, l’anxiété augmentait doucement mais je pensais que c’était à cause du test.
    Mais ca s’est pas arrêté. Pire : ca a empiré.
    Le jour après le TOEIC, et pour 5 jours d’affilée, je n’ai pas pu sortir de la maison du tout. Je pouvais à peine aller à la cuisine faire à manger. J’ai mangé beaucoup de riz.
    Depuis, j’ai essayé de me traiter avec douceur, et patience. “Laisse passer le besoin de solitude, de te cacher et de lire”, “Ne te bâme pas ne te pets ps la pression”. Si vous pensez que c’est facile quand vous êtes dans le pays que vous fantasmez le plus pour la première – et peut-être la seule – fois de votre vie.
    Evidemment ça a pas marché. Les vieux schémas de pensée que ma psy et moi avons travaillé 6 ans à contrôler m’ont submergé-e de nouveau.
    Culpabilité, honte, haine de soi.
    10 jours caché-e sous une couette, à espérer que je puisse oublier le monde, ou moi-même, je sais pas trop. Et pendant ce temps-là, le meilleur du Hanami se déroulait hors de chez moi, et sans moi.
    Noyé-e sous la culpabilité, la honte intense et la haine de moi ont commencé à me travailler, pointant du doigt d’abord ce que je loupais, puis creusant dans mon passé. Le passé récent en début, puis de plus en plus ancien. Le cinéma habituel. Oh, et changer complètement mes plans, ca n’a pas dû aider.ˆMais je pense que c’était la bonne décision, comme je l’explique ici.
    Voilà où j’en suis. Aujourd’hui, j’allais tellement mal que j’ai langé un SOS sur fb.
    Ca n’arrive pas très souvent.
    J’ai honte, quand je le fais, mais je sais que c’est mieux que de ne pas le faire.
    Et j’ai recu de l’aide. Et des conseils. L’un d’entre eux  est la raison de cet article “Tiens nous au courant, dis-nous ce qui t’arrive”. Voilà. Autisme + Gluten + Voyager dans un pays dont on parle pas la langue = Crise. C’est du joli, vraiment.

 

*Le monstre du gluten par mon pote Léo.

Advertisements